Édouard Saint-Amand choisit le Vert & Or

L’ailier défensif des Lynx du Cégep Édouard-Montpetit Édouard Saint-Amand rejoindra plusieurs anciens coéquipiers, chez le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

SHERBROOKE — L’ailier défensif des Lynx du Cégep d’Édouard-Montpetit Édouard Saint-Amand poursuivra son parcours académique et sportif avec le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, où il ira rejoindre plusieurs anciens joueurs de son programme collégial.


Olivier Joly, Jeremy Reinhardt, Anthony Robichaud, Émérick Tortorici Beddia, Yohan Gauthier sont tous d’anciens produits du cégep de la Rive-Sud de Montréal, qui ont été recrutés par le Vert & Or.

« Ça a connecté immédiatement avec coach (Mathieu) Lecompte, c’est un bon recruteur. J’ai senti que je pouvais lui accorder ma confiance et que ça pourrait être un bon entraîneur pour moi pour les prochaines années. Aussi, le fait d’avoir plusieurs anciens coéquipiers des Lynx, qui sont maintenant rendus à Sherbrooke, ça pèse aussi dans la balance. Leurs commentaires sur leur expérience sont tous très positifs », dit le joueur défensif de 6’2’’ et de 250 livres.

Certains de ses coéquipiers ont déjà fait leur choix, comme Gabriel Lessard, qui a opté pour joindre les Carabins.

« Oui, c’est plate de voir que nos chemins se séparent, mais je vais rejoindre plusieurs bons amis à Sherbrooke. J’ai choisi le Vert & Or dans l’espoir d’aider l’équipe à continuer sur sa lancée. C’est une équipe qui progresse beaucoup et qui va gagner beaucoup dans les prochaines années, et je veux faire partie de ça. »

« Quand ton entraîneur-chef, c’est ton entraîneur de position, c’est un gros plus. Il m’a dit qu’il serait très disponible pour moi. C’est réconfortant d’entendre ça. »

Ce dernier a eu des discussions avec l’Université de Montréal, l’Université Laval, l’Université Concordia et l’Université McGill.

Édouard Saint-Amand excelle contre le jeu au sol.

Il amorcera ses études en administration en janvier.

« Dès mon arrivée au Cégep, les entraîneurs m’ont fortement suggéré de terminer mon parcours en deux ans et demi, afin d’intégrer l’université à la session d’hiver, comme ça, ça facilite l’intégration à l’équipe, connaître ton livre de jeux et tes nouveaux coéquipiers », dit-il.

En 2019, les Lynx ont atteint la finale du Bol d’Or, face aux Islanders de John-Abbot, après avoir connu une saison de 3-5. Ils ont finalement perdu le dernier match de la saison par 42-28.

Fait à signaler, avant d’accéder à la finale, ils ont battu le Noir et Or de Valleyfield, qui avait pourtant montré une fiche parfaite de 8-0 en saison régulière.

« Notre quart-arrière Tristan Rinaldis s’est blessé à l’épaule lors du premier quart de la saison, contre la Beauce. Ce fut un gros coup pour nous, c’était une grande partie de notre attaque cette année-là. Il est revenu à temps pour les séries, contre Valleyfield justement, et ça a fait une grosse différence pour nous. C’est un excellent joueur et un grand leader. »

« C’était une grosse victoire, contre Valleyfield, qui est un excellent programme en division 2 depuis plusieurs années. »

« Je crois être un bon joueur contre la course. Je suis un gars travaillant, qui n’abandonne pas et qui aime aller à la guerre. »