La Tribune
Le SPS plaidait la hausse du nombre de dossiers de crimes contre la personne, l’augmentation des crimes violents et des plaintes pour agressions sexuelles pour justifier le besoin d’un sergent-détective.
Le SPS plaidait la hausse du nombre de dossiers de crimes contre la personne, l’augmentation des crimes violents et des plaintes pour agressions sexuelles pour justifier le besoin d’un sergent-détective.

Un poste de sergent-détective qui soulève des questions

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La création d’un poste de sergent-détective à la Division des enquêtes criminelles et sécurité des milieux ne fait pas l’unanimité chez les élus, qui y voient, pour certains, l’ajout de dépenses récurrentes en cours d’année. Le Service de police de Sherbrooke (SPS) crée ce poste à même le budget récurrent qui lui est déjà accordé.