La Tribune
La Fondation Gilles Daoust, dont la mission est d’amasser des fonds pour les personnes handicapées, organisait un encan d’oeuvres d’art pour venir en aide à Odile-Anne, une étudiante au en pschologie à l’Université de Sherbrooke. Sur la photo, on peut y apercevoir Odile-Anne et Gilles Daoust.
La Fondation Gilles Daoust, dont la mission est d’amasser des fonds pour les personnes handicapées, organisait un encan d’oeuvres d’art pour venir en aide à Odile-Anne, une étudiante au en pschologie à l’Université de Sherbrooke. Sur la photo, on peut y apercevoir Odile-Anne et Gilles Daoust.

Quand l'art prend la relève du gouvernement

Catherine Brousseau-Carnevale
Catherine Brousseau-Carnevale
La Tribune
Odile-Anne Desroches souffre d’une maladie neuromusculaire dégénérative qui affecte principalement la force dans ses jambes et dans ses bras. Puisqu’elle est étudiante, elle n’est pas éligible à une subvention gouvernementale pour adapter son logement. Elle a droit à seulement 20 % du montant. Le 80 % restant, elle doit le débourser elle-même.