La Tribune
Imposer deux récréations de 20 minutes par jour ne pourra pas se faire à coût nul, estime le président du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie (SEE-CSQ), Richard Bergevin.
Imposer deux récréations de 20 minutes par jour ne pourra pas se faire à coût nul, estime le président du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie (SEE-CSQ), Richard Bergevin.

Augmenter le temps de récréation : pas si simple, estime le SEE

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Imposer deux récréations de 20 minutes par jour ne pourra pas se faire à coût nul, estime le président du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie (SEE-CSQ), Richard Bergevin. Si cette mesure semble simple, elle peut sembler plus difficile à mettre en place qu’il n’y paraît, aux yeux du SEE.