La Tribune
Bien que la récolte d’orignaux soit en hausse pour une deuxième année consécutive en Estrie, le cheptel est encore beaucoup trop fragile pour envisager le rétablissement des saisons permissives autorisant le prélèvement des femelles.
Bien que la récolte d’orignaux soit en hausse pour une deuxième année consécutive en Estrie, le cheptel est encore beaucoup trop fragile pour envisager le rétablissement des saisons permissives autorisant le prélèvement des femelles.

La récolte rattrape la moyenne quinquennale

Luc Larochelle
Luc Larochelle
La Tribune
CHRONIQUE / La récolte d’orignaux est en progression pour une deuxième année consécutive en Estrie, un constat qui alimente l’espoir d’une relance durable du cheptel.