La Tribune
La transformation de quatre postes de conseillers à l’amélioration continue en postes permanents, à la Ville de Sherbrooke, a entraîné des froncements de sourcils lundi à l’hôtel de ville.
La transformation de quatre postes de conseillers à l’amélioration continue en postes permanents, à la Ville de Sherbrooke, a entraîné des froncements de sourcils lundi à l’hôtel de ville.

Des élus froissés d’être pressés de voter

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La transformation de quatre postes de conseillers à l’amélioration continue en postes permanents, à la Ville de Sherbrooke, a entraîné des froncements de sourcils lundi à l’hôtel de ville. Plus que la décision elle-même, c’est le fait de transmettre l’information aux élus à la dernière minute qui en a irrité plusieurs. Évelyne Beaudin a d’ailleurs tenté de faire reporter la décision, sans succès.