La Tribune
Une équipe de chercheurs de l’Université Laval s’apprête à lancer une vaste étude sur les tiques, qui couvrira le Nouveau-Brunswick, l’est du Québec et pourrait se rendre jusqu’en Estrie.
Une équipe de chercheurs de l’Université Laval s’apprête à lancer une vaste étude sur les tiques, qui couvrira le Nouveau-Brunswick, l’est du Québec et pourrait se rendre jusqu’en Estrie.

Sur le radar des scientifiques

Luc Larochelle
Luc Larochelle
La Tribune
CHRONIQUE / En plus d’être le territoire désigné pour expérimenter une nouvelle approche de chasse pour le chevreuil, l’Estrie pourrait se retrouver sur le radar des scientifiques planifiant une vaste étude sur l’infestation des tiques chez les orignaux. Le territoire de recherche couvrira le Nouveau-Brunswick, l’est du Québec et, dépendamment des sommes qui seront disponibles, pourrait s’étendre jusqu’à notre région.