La Tribune
Depuis l'entrée en vigueur le 10 décembre dernier de la Loi concernant les soins de fin de vie, 15 demandes d'aide médicale à mourir ont été formulées par des patients du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Parmi celles-ci, trois ont été rejetées.
Depuis l'entrée en vigueur le 10 décembre dernier de la Loi concernant les soins de fin de vie, 15 demandes d'aide médicale à mourir ont été formulées par des patients du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Parmi celles-ci, trois ont été rejetées.

Quinze patients ont réclamé l'aide médicale à mourir

Catherine Montambeault
Catherine Montambeault
La Tribune
Depuis l'entrée en vigueur le 10 décembre dernier de la Loi concernant les soins de fin de vie, 15 demandes d'aide médicale à mourir ont été formulées par des patients du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Estrie - Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Parmi celles-ci, trois ont été rejetées.