La Tribune
« Ce sont toujours les mêmes services qui reviennent parce que ce sont ceux qui sont en liens plus étroits avec les citoyens », explique Michèle Émond, secrétaire générale du Bureau de l'ombudsman.
« Ce sont toujours les mêmes services qui reviennent parce que ce sont ceux qui sont en liens plus étroits avec les citoyens », explique Michèle Émond, secrétaire générale du Bureau de l'ombudsman.

Plus de plaintes traitées par l'ombudsman

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le Bureau de l'ombudsman de la Ville de Sherbrooke a ouvert 76 dossiers en 2015, soit huit de plus que l'année précédente. Deux enquêtes ont également été enclenchées, des enquêtes qui se sont poursuivies cette année.