La Tribune
« La violence psychologique sur les enfants est souvent minimisée. Elle est même ignorée et peut avoir autant d'impact que les mauvais traitements physiques », explique le directeur de la protection de la jeunesse en Estrie, Alain Trudel.
« La violence psychologique sur les enfants est souvent minimisée. Elle est même ignorée et peut avoir autant d'impact que les mauvais traitements physiques », explique le directeur de la protection de la jeunesse en Estrie, Alain Trudel.

Hausse de la maltraitance psychologique chez les enfants

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Les mauvais traitements psychologiques faits aux enfants retiennent l'attention du directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) cette année.