La Tribune
« C'est une excellente nouvelle pour le monde municipal, parce qu'on demandait depuis longtemps un mécanisme pour rétablir le rapport de forces entre les syndicats et les villes, et ce qu'on retrouve dans le projet de loi 110, c'est exactement ça », mentionne le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.
« C'est une excellente nouvelle pour le monde municipal, parce qu'on demandait depuis longtemps un mécanisme pour rétablir le rapport de forces entre les syndicats et les villes, et ce qu'on retrouve dans le projet de loi 110, c'est exactement ça », mentionne le président de l'UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

« Les grands gagnants, ce sont les contribuables »

Catherine Montambeault
Catherine Montambeault
La Tribune
L'Union des municipalités du Québec (UMQ) voit d'un très bon oeil le projet de loi 110 déposé vendredi par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, qui permettra à l'Assemblée nationale de décréter les conditions de travail des employés municipaux si les négociations, suivies d'une médiation spéciale, se soldent par une impasse.