La Tribune
Ce qui est beau aux îles de la Madeleine, c'est ce sentiment de bout du monde.
Ce qui est beau aux îles de la Madeleine, c'est ce sentiment de bout du monde.

Palabres des îles

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La route est longue jusqu'aux îles de la Madeleine. Une vingtaine d'heures, quand on arrondit, pour peu qu'on soit parti de quelque part vers Montréal ou Sherbrooke. Une vingtaine d'heures qui, en mai, promettent de traverser quatre saisons dans la même fin de semaine.