La Tribune
Pour la troisième édition de la course «Unis pour la cause», la sclérose en plaques est au coeur d'un élan de générosité collectif destiné à améliorer le quotidien de la Watervilloise Hélène Rivard. À l'avant, Hélène (à gauche) et Lyne Parent, copropriétaire d'ÉlévAction, entourées des fées marraines aux baguettes magiques invisibles, mais super généreuses. Ce sont, de gauche à droite, Janic Mimeault, Véronique Blais, Isabelle Carbonneau et Annie Letendre.
Pour la troisième édition de la course «Unis pour la cause», la sclérose en plaques est au coeur d'un élan de générosité collectif destiné à améliorer le quotidien de la Watervilloise Hélène Rivard. À l'avant, Hélène (à gauche) et Lyne Parent, copropriétaire d'ÉlévAction, entourées des fées marraines aux baguettes magiques invisibles, mais super généreuses. Ce sont, de gauche à droite, Janic Mimeault, Véronique Blais, Isabelle Carbonneau et Annie Letendre.

Grimper l'escalier aux pas de course

Maryse Carbonneau
La Tribune
Native de Waterville, Hélène Rivard avait 38 ans lorsqu'elle a reçu le diagnostic de sclérose en plaques. Pourtant, lorsque les fées marraines de la course caritative «Unis pour la cause» lui ont tendu la main, elle a regardé tout autour, persuadée que le cadeau qu'on lui offrait profiterait davantage à quelqu'un d'autre.