La Tribune
L'embauche à la Ville de Sherbrooke d'un ingénieur de projet qui avait servi de prête-nom pour financer la campagne du Renouveau sherbrookois en 2009 a soulevé des vagues lundi soir à la séance du conseil municipal.
L'embauche à la Ville de Sherbrooke d'un ingénieur de projet qui avait servi de prête-nom pour financer la campagne du Renouveau sherbrookois en 2009 a soulevé des vagues lundi soir à la séance du conseil municipal.

Tensions sur le thème des prête-noms au conseil

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La conseillère Hélène Dauphinais a vivement déploré l'embauche d'un ingénieur de projet à la Ville de Sherbrooke, en 2015, alors qu'il avait servi de prête-nom pour financer la campagne du Renouveau sherbrookois en 2009. Mme Dauphinais s'est exprimée pendant la période des messages au conseil municipal lundi et s'est attiré les foudres de plusieurs de ses collègues.