La Tribune
La Ville dispose de très peu de pouvoir pour faire bouger les propriétaires récalcitrants qui n'ont aucun projet pour leur propriété abandonnée.
La Ville dispose de très peu de pouvoir pour faire bouger les propriétaires récalcitrants qui n'ont aucun projet pour leur propriété abandonnée.

La Ville pourrait se donner un pouvoir d'expropriation

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
La Ville dispose de très peu de pouvoir pour faire bouger les propriétaires récalcitrants qui n'ont aucun projet pour leur propriété abandonnée. S'ils paient leurs taxes et que leurs bâtiments sont bien entretenus, les élus et les fonctionnaires n'ont aucun levier... à moins qu'une modification au règlement d'urbanisme leur en donne un.