La Tribune
« Le risque de mourir avant 75 ans est deux fois plus élevé pour les résidants du centre-ville. C'est une donnée particulièrement choquante. Je qualifierais ça d'une importante inégalité sociale de santé qui est à mon avis inacceptable », estime la directrice de la santé publique en Estrie, Dre Mélissa Généreux.
« Le risque de mourir avant 75 ans est deux fois plus élevé pour les résidants du centre-ville. C'est une donnée particulièrement choquante. Je qualifierais ça d'une importante inégalité sociale de santé qui est à mon avis inacceptable », estime la directrice de la santé publique en Estrie, Dre Mélissa Généreux.

Des inégalités « inacceptables » au centre-ville

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
La direction de la santé publique de l'Estrie est préoccupée par un taux de mortalité prématuré au centre-ville de Sherbrooke qui dépasse de deux fois le reste de l'Estrie.