La Tribune
Pour la deuxième année consécutive, le gymnase de la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke a été le théâtre d'une catastrophe simulée. Cette fois-ci, une vingtaine de personnes ont été «blessées» lors d'une explosion survenue dans une cafétéria.
Pour la deuxième année consécutive, le gymnase de la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke a été le théâtre d'une catastrophe simulée. Cette fois-ci, une vingtaine de personnes ont été «blessées» lors d'une explosion survenue dans une cafétéria.

Une explosion quasi réelle à l'UdeS

Alain Goupil
La Tribune
Une explosion survenue dans une cafétéria a fait une vingtaine de blessés... fictifs, jeudi après-midi, dans le cadre d'une simulation de « Code Orange » qui avait toutes les apparences d'une véritable catastrophe.