La Tribune
Professeure de littérature à l'Université de Sherbrooke, Marie-Pier Luneau a fait de la littérature sentimentale son prochain sujet de recherche. «Parce que ce type de production littéraire est un formidable laboratoire pour étudier le parcours d'une société», dit celle qui, au chapitre des histoires d'amour, a particulièrement aimé La princesse de Clèves, mais aussi Anna, de Louis Gauthier, et toute l'oeuvre de Jacques Poulin.
Professeure de littérature à l'Université de Sherbrooke, Marie-Pier Luneau a fait de la littérature sentimentale son prochain sujet de recherche. «Parce que ce type de production littéraire est un formidable laboratoire pour étudier le parcours d'une société», dit celle qui, au chapitre des histoires d'amour, a particulièrement aimé La princesse de Clèves, mais aussi Anna, de Louis Gauthier, et toute l'oeuvre de Jacques Poulin.

Les amours dans nos pages

Karine Tremblay
Karine Tremblay
La Tribune
Pensez roman d'amour. Notez les premiers titres qui vous viennent à l'esprit. Il y aura probablement des classiques dans le lot (Tristan et Iseut ou le théâtral Roméo et Juliette). Des romans d'auteurs américains ou français qui ont fait des histoires de coeur l'épicentre de leur production littéraire (bonjour Nicholas Sparks, Danielle Steel, Marc Lévy, Guillaume Musso, John Green). Peut-être des bouquins qui ont créé la sensation lors de leur sortie (La délicatesse de Foenkinos ou Ensemble c'est tout, d'Anna Gavalda). Sans doute des écrits d'ici qui marient les faits historiques à la romance (Les filles de Caleb, la trilogie de Marie Laberge). Et assurément beaucoup d'autres titres encore.