La Tribune
Isabelle Lacroix : « Ce qui est mal vu avec les partis politiques ou les regroupements, c'est cette idée qu'il y aura une orientation des idées et de la réflexion dans un sens ou dans l'autre.
Isabelle Lacroix : « Ce qui est mal vu avec les partis politiques ou les regroupements, c'est cette idée qu'il y aura une orientation des idées et de la réflexion dans un sens ou dans l'autre.

Les partis n'ont pas d'avantages en termes de votes

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Que les élus indépendants ne se soient pas tournés vers l'Union des municipalités du Québec (UMQ) pour faire entendre leur voix n'étonne pas particulièrement la politologue Isabelle Lacroix, de l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke. Elle se surprend davantage que la démarche s'inscrive en quelque sorte « contre » les partis politiques.