La Tribune
Entre Claude Charron et son fils Stéphane, la complicité et le respect sont palpables. « Comme l'a fait mon grand-père, lorsque j'ai acquis l'entreprise en 2002, mon père m'a laissé la gérer à ma manière », souligne Stéphane.
Entre Claude Charron et son fils Stéphane, la complicité et le respect sont palpables. « Comme l'a fait mon grand-père, lorsque j'ai acquis l'entreprise en 2002, mon père m'a laissé la gérer à ma manière », souligne Stéphane.

Thanatologues depuis quatre générations

Maryse Carbonneau
La Tribune
Dossier / Fondée en 1962 par Lucien Charron, la Résidence funéraire Charron & fils se prépare à accueillir sa quatrième génération de thanatologues. « Mon fils Charles-Antoine aura bientôt 16 ans et il démontre déjà de l'intérêt à prendre la relève, partage Stéphane Charron, président de l'entreprise familiale depuis 2002. À l'époque, mon grand-père a dû attendre sept semaines avant de recevoir son premier client. Durant cette longue attente, il s'est questionné à maintes reprises à savoir s'il avait investi son argent au bon endroit. »