La Tribune
L'annonce de la suspension des articles de la loi autorisant l'aide médicale à mourir a suscité de vives réactions, mardi.
L'annonce de la suspension des articles de la loi autorisant l'aide médicale à mourir a suscité de vives réactions, mardi.

«Qui peut bien me priver de mon droit à mourir dignement?»

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
L'annonce de la suspension des articles de la loi autorisant l'aide médicale à mourir a suscité de vives réactions, mardi. Suzanne Nadeau-Whissell, cette Sherbrookoise atteinte de la SLA, ne cachait pas sa rage. « Qui peut bien vouloir me priver de mon droit à mourir dignement quand le temps sera venu? » a-t-elle lancé.