La Tribune
Suzanne Nadeau-Whissell, cette Sherbrookoise atteinte de la SLA, plaide pour que la Maison Aube-Lumière élargisse sa clientèle à des patients atteints d'autres maladies que le cancer.
Suzanne Nadeau-Whissell, cette Sherbrookoise atteinte de la SLA, plaide pour que la Maison Aube-Lumière élargisse sa clientèle à des patients atteints d'autres maladies que le cancer.

Plaidoyer pour une ouverture à tous les patients en fin de vie

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Suzanne Nadeau-Whissell, cette Sherbrookoise atteinte de la SLA (sclérose latérale amyotrophique), plaide pour que la Maison Aube-Lumière élargisse sa clientèle à des patients atteints d'autres maladies que le cancer. Dans une lettre ouverte publiée dans La Tribune, elle fait part de son souhait de « séjourner dans une maison de soins palliatifs » près de chez elle. Du côté de la Maison Aube-Lumière, on précise qu'un tel projet n'est pas sur la table en ce moment. Parallèlement, l'établissement pourrait se pencher sur la possibilité d'offrir de l'aide aux proches aidants de sa clientèle, en lien avec le dépôt du Plan de développement 2015-2020 en soins palliatifs et de fin de vie.