La Tribune
Investir dans des programmes de prévention du suicide basés sur une approche qui a fait ses preuves en Europe pourrait être bénéfique au Québec et au Canada.
Investir dans des programmes de prévention du suicide basés sur une approche qui a fait ses preuves en Europe pourrait être bénéfique au Québec et au Canada.

Prévention du suicide : «un investissement rentable»

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Investir dans des programmes de prévention du suicide basés sur une approche qui a fait ses preuves en Europe pourrait être bénéfique au Québec et au Canada, montre une étude à laquelle a participé une chercheuse de l'Université de Sherbrooke. Mettre de l'avant l'approche de l'Alliance de Nuremberg contre la dépression (NAD) serait un « investissement rentable » en termes de dépenses en santé et en services sociaux, en plus des vies sauvées et des bénéfices pour les proches à risque.