La Tribune
À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère que ce serait une grave erreur de freiner l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le jour de l'An.
À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère que ce serait une grave erreur de freiner l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le jour de l'An.

Il faut aller au rythme prévu, dit Khadir

Chloé Cotnoir
Chloé Cotnoir
La Tribune
À l'inverse de plusieurs politiciens, Amir Khadir considère que ce serait une grave erreur de freiner l'arrivée des 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici le jour de l'An.