La Tribune
En s'intéressant aux stratégies de communication utilisées lors de la tragédie de Lac-Mégantic, deux professeurs de l'Université de Sherbrooke, Marc David et Marie-Ève Carignan, ont constaté que des moyens de base comme des messages apposés sur les portes d'entrée des citoyens sinistrés ou des capsules à la radio locale ont bien servi à informer les sinistrés. « Rien ne va remplacer une communication d'humain à humain. L'interaction permet d'ajuster le message s'il y a une incompréhension », mentionne le professeur David.
En s'intéressant aux stratégies de communication utilisées lors de la tragédie de Lac-Mégantic, deux professeurs de l'Université de Sherbrooke, Marc David et Marie-Ève Carignan, ont constaté que des moyens de base comme des messages apposés sur les portes d'entrée des citoyens sinistrés ou des capsules à la radio locale ont bien servi à informer les sinistrés. « Rien ne va remplacer une communication d'humain à humain. L'interaction permet d'ajuster le message s'il y a une incompréhension », mentionne le professeur David.

Lac-Mégantic : la communication simple et directe a bien servi les sinistrés

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
C'est en revenant à des moyens de communication de base comme des messages apposés sur les portes d'entrée des citoyens sinistrés ou des capsules à la radio locale avec un message simplifié que les autorités de la sécurité civile et de la sécurité publique ont réussi à transmettre l'information cruciale à la population à la suite de la tragédie du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic.