La Tribune
Les syndiqués se sont montrés très visibles, mercredi, notamment près des établissements d'enseignement. Un groupe de syndiqués s'est installé devant l'entrée de l'école secondaire du Triolet et du centre administratif de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), où il a bloqué l'accès à la direction.
Les syndiqués se sont montrés très visibles, mercredi, notamment près des établissements d'enseignement. Un groupe de syndiqués s'est installé devant l'entrée de l'école secondaire du Triolet et du centre administratif de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), où il a bloqué l'accès à la direction.

L'Estrie tourne au ralenti

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Les manifestations se sont multipliées aux quatre coins de l'Estrie, mercredi matin, lors de la première journée de grève du front commun dans la région. Un peu partout, les syndiqués ont manifesté, pancartes à la main, encouragés par les klaxons des automobilistes. L'Estrie, à l'instar du Centre-du-Québec, de la Montérégie et de la Mauricie, a tourné au ralenti : des milliers de travailleurs du milieu de l'éducation et de la santé ont exercé une première journée de débrayage.