La Tribune
Les études nécessaires pour obtenir un métier en sciences et technologies (S&T) sont percues comme difficiles par les élèves et «non accessibles à n'importe qui».
Les études nécessaires pour obtenir un métier en sciences et technologies (S&T) sont percues comme difficiles par les élèves et «non accessibles à n'importe qui».

Des lacunes face aux carrières en sciences et technologies

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Les études nécessaires pour obtenir un métier en sciences et technologies (S & T) sont perçues comme difficiles par les élèves et « non accessibles à n'importe qui ». C'est l'un des nombreux constats que dresse une étude menée par des chercheurs de l'Université de Sherbrooke et de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). L'enquête montre également une tendance « à la perte d'intérêt face aux S & T lors de la transition primaire-secondaire. « Cette lacune dans le développement de la culture scientifique » est un « constat inquiétant pour la progression économique et sociale du Québec », constatent les chercheurs.