La Tribune
«Comment la Ville peut-elle se permettre de faire de la promotion pour ces commerces dans ce domaine précis, alors qu'elle ne le fait pas nécessairement pour d'autres domaines?»
«Comment la Ville peut-elle se permettre de faire de la promotion pour ces commerces dans ce domaine précis, alors qu'elle ne le fait pas nécessairement pour d'autres domaines?»

Une liste controversée de récupérateurs

Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune
En voulant inviter les citoyens à récupérer les objets qui sont demeurés invendus après la saison des bric-à-brac, la patrouille verte de la Ville de Sherbrooke a fait parvenir une liste des endroits qui récupèrent les objets vieux ou déjà utilisés. Seul petit bémol aux yeux de certains citoyens : dans cette liste s'insèrent plusieurs entreprises privées qui retirent des profits de ces dons.