La Tribune
Tout au long de l'attente pour sa greffe de poumons, la jeune Windsoroise Sarah-Eve Fontaine a pu compter sur l'aide de sa mère Annie qui l'assiste maintenant à la Maison des greffés.
Tout au long de l'attente pour sa greffe de poumons, la jeune Windsoroise Sarah-Eve Fontaine a pu compter sur l'aide de sa mère Annie qui l'assiste maintenant à la Maison des greffés.

Une nouvelle vie à apprivoiser pour Sarah-Eve Fontaine

Sonia Bolduc
Sonia Bolduc
La Tribune
Ça fait quelques fois, depuis qu'elle a reçu sa greffe, le 4 juillet dernier, que Sarah-Eve Fontaine entend pétarader sans les voir les feux d'artifice depuis sa chambre du huitième étage de l'hôpital Notre-Dame. Mercredi, sa mère Annie Lussier et elle avaient comme projet de fin de soirée de s'installer bien confortablement sur le balcon de la Maison des greffés Lina Cyr pour ajouter du visuel au sonore de l'International des Feux Loto-Québec de Montréal.