La Tribune

Le soleil d'Angkor

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Ne me demandez pas le pays que j'ai préféré parmi tous ceux que j'ai visités. Je ne répondrai pas. C'est comme demander à un parent de choisir parmi ses enfants. Quoique si vous me torturiez, je cracherais probablement le nom du Cambodge du bout des lèvres. Parce que j'aime le Cambodge d'amour.