La Tribune

Les pénitenciers ne seraient pas des terrains fertiles pour la radicalisation

Jim Bronskill
La Presse Canadienne
Contrairement à une certaine croyance, les pénitenciers ne seraient pas des terrains fertiles pour la radicalisation, si l'on en croit des recherches effectuées par le Service correctionnel du Canada. Et le potentiel de réinsertion sociale des détenus «extrémistes» serait même meilleur que celui des autres détenus.