La Tribune
Hamid Ghassemi-Shall, condamné à mort en Iran, a été libéré notamment grâce aux pressions d'Amnistie internationale et aux efforts de sa conjointe Antonella Mega.
Hamid Ghassemi-Shall, condamné à mort en Iran, a été libéré notamment grâce aux pressions d'Amnistie internationale et aux efforts de sa conjointe Antonella Mega.

Libéré en 2013: «Je sentais qu'il se passait quelque chose»

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Hamid Ghassemi-Shall vit dans la région de Toronto. Avec sa conjointe Antonella Mega, il a rédigé des lettres pour la libération du blogueur saoudien Raif Badawi. M. Ghassemi-Shall connaît trop bien l'importance de ces pressions citoyennes. Le Canado-Iranien, accusé d'espionnage, a purgé une peine de cinq ans, notamment dans la prison d'Evin, en Iran, celle-là même où est décédée la journaliste Zahra Kazemi. Condamné à mort en 2008, il a été libéré en septembre 2013.