La Tribune
Le président de la CSRS, Gilles Normand, et le directeur général de la CSRS, Michel Bernard, prévoient une année sous le signe de l'austérité.
Le président de la CSRS, Gilles Normand, et le directeur général de la CSRS, Michel Bernard, prévoient une année sous le signe de l'austérité.

« On a atteint le point de rupture »

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Frais de surveillance du midi qui bondissent d'environ 70 %, imposition de nouveaux frais de transport, réduction du budget des écoles... Malgré une panoplie de mesures, la CSRS a adopté un budget déficitaire d'un peu plus de 3 M$, en raison de nouvelles compressions. « Ça va être une année sous le signe de l'austérité », commente le directeur général de la CSRS, Michel Bernard, en rappelant que la CSRS travaille aussi « à un plan de redressement qui va faire mal ».