La Tribune

Trop de jeunes Canadiennes abandonneraient les échecs pendant le secondaire

Ethan Lou
La Presse Canadienne
Il se produit quelque chose pendant les années au secondaire qui pousse les jeunes filles adeptes des échecs à abandonner le jeu, selon l'organisme qui le réglemente au Canada. Selon la Fédération canadienne des échecs, bien que l'intérêt face au jeu de haut niveau diminue autant chez les filles que les garçons à l'adolescence, le pourcentage d'abandon est plus élevé du côté féminin. Ainsi, le nombre de femmes au sein de l'élite est des plus bas.