La Tribune
Lise Beaulieu tient entre ses mains la contravention qui lui a permis d'apprendre qu'elle était morte... aux yeux de la Société de l'assurance automobile du Québec.
Lise Beaulieu tient entre ses mains la contravention qui lui a permis d'apprendre qu'elle était morte... aux yeux de la Société de l'assurance automobile du Québec.

Morte selon la SAAQ, mais bien vivante en réalité

Jean-Pierre Boisvert
La Tribune
«Je ne suis pas morte, je ne suis pas morte!» Lise Beaulieu ne savait plus quoi dire ni quoi faire pour convaincre la policière qui venait de l'arrêter pour excès de vitesse qu'elle était bel et bien vivante.